À propos du CBNPC ALK+

Que signifie avoir un CPNPC ALK+ ?

Header image

Environ 5 % des personnes atteintes d’un CPNPC ont une mutation de leur ADN qui affecte un gène appelé kinase du lymphome anaplasique (anaplastic lymphoma kinase, ALK).1–5 Lorsque le CPNPC présente cette modification, on l’appelle CPNPC ALK+.

La mutation du gène ALK provoque la croissance rapide des cellules du cancer du poumon et leur propagation ultérieure dans d’autres parties du corps.2,6 Vous pouvez en apprendre plus sur ce processus dans le diagramme ci-dessous.


Cellule pulmonaire saine :

Diagramme montrant ce qui se produit pour le gène ALK dans une cellule saine du poumon

Dans une cellule saine, votre ADN contient des instructions sur la fabrication de différentes parties de vos cellules. 

Chaque ensemble d’instructions s’appelle un « gène » – ALK est un exemple de gène.

Diagramme montrant ce qui se produit pour le gène ALK dans une cellule saine du poumon

Les instructions du gène ALK peuvent créer ce qu’on appelle le « récepteur ALK », qui se situe à la surface des cellules et contrôle les messages arrivant dans la cellule.

Cependant, dans les cellules saines de tissu pulmonaire, les instructions de l’ALK ne sont pas utilisées et le récepteur n’est pas fabriqué.7

dna genes key

Cellule du poumon d’une personne atteinte d’un CPNPC ALK+ :

Diagramme montrant le fonctionnement de l’ALK dans les poumons d’une personne atteinte d’un CPNPC ALK+

Dans une cellule de CPNPC ALK+, le gène ALK se modifie d'une façon ou d'une autre.

Comme le gène s’est modifié, il est appelé ALK+ (ALK-positif).8

Diagramme montrant le fonctionnement de l’ALK dans les poumons d’une personne atteinte d’un CPNPC ALK+
La gène ALK+ modifié contient des instructions altérées, créant une version altérée du récepteur ALK, qui est envoyé à la surface de la cellule.
Diagramme montrant le fonctionnement de l’ALK dans les poumons d’une personne atteinte d’un CPNPC ALK+
Une fois qu’il est situé en surface, le récepteur ALK altéré ne peut pas contrôler tous les messages qui arrivent.3,5
Diagramme montrant le fonctionnement de l’ALK dans les poumons d’une personne atteinte d’un CPNPC ALK+
Les cellules portant le récepteur ALK+ finissent par être bombardées de messages indiquant aux cellules de grandir et de se multiplier, formant des tumeurs qui peuvent commencer à se propager dans tout le corps.3
dna genes key

Pourquoi le pronostic est-il différent si j’ai la mutation ALK ?

Lorsqu’on réfléchit à ce que signifie avoir un CPNPC ALK+, beaucoup de personnes se demandent quel est leur pronostic. Malheureusement, parce que vous êtes une personne unique et que votre cancer vous est également unique, il est impossible d’estimer votre pronostic avec une parfaite exactitude.

Il faut savoir que le CPNPC ALK+ est considéré comme plus agressif que certaines autres formes de CPNPC.9 Cependant, les nouveaux traitements et une meilleure compréhension scientifique du CPNPC ALK+ ont conduit à une augmentation de la durée de survie des personnes atteintes de la maladie.

Une étude de 2019 menée chez 110 personnes recevant un traitement pour un CPNPC ALK+ avancé de stade 4 a déterminé que la moitié des patients était encore en vie 7 ans environ après avoir commencé le traitement.10

Par comparaison, une étude réalisée il y a 10 ans en 2009 a montré que sur 19 personnes atteintes d’un CPNPC ALK+ qui recevaient également un traitement, la moitié étaient encore en vie après seulement 20 mois (un peu plus d’un an et demi).9

Bien que nous ne puissions pas faire de comparaisons directes entre ces deux études, il est clair que ce que signifie avoir un CPNPC ALK+ est en train de changer, car les taux de survie semblent s’améliorer.

Une partie de ce changement est due au développement de traitements appelés « inhibiteurs de l’ALK », qui sont spécifiquement conçus pour traiter le CPNPC ALK+.

D’une certaine manière, être diagnostiqué(e) avec un CPNPC ALK+ est ainsi une bonne chose : cela signifie que ces traitements par inhibiteurs de l’ALK pourraient peut-être aider à traiter votre cancer.

Questions sur les traitements du CPNPC ALK+ ?

En savoir plus sur les différents types de traitement du cancer, y compris les traitements ciblés, et ce à quoi s’attendre pour chacun d’eux

ALKKinase du lymphome anaplasique
CPNPCCancer du poumon non à petites cellules

  1. Dearden S et al. Ann Oncol 2013; 24(9): 2371–2376.
  2. Gridelli C et al. Cancer Treat Rev 2014; 40(2): 300–306.
  3. Hallberg B & Palmer RH. Nat Rev Cancer 2013; 13(10): 685–700.
  4. Pao W & Girard N. Lancet Oncol 2011; 12(2): 175–180.
  5. Rikova K et al. Cell 2007; 131(6): 1190–1203.
  6. Roskoski R. Pharmacol Res 2013; 68(1): 68–94.
  7. To KF et al. J Thorac Oncol 2013; 8(7): 883–891.
  8. Soda M et al. Nature 2007; 448(7153): 561–566.
  9. Shaw AT et al. J Clin Oncol 2009; 27(26): 4247–4253.
  10. Pacheco MJ et al. J Thorac Oncol 2019; 14(4): 691–700.