À propos du CBNPC ALK+

Quels symptômes le CPNPC ALK+ peut-il provoquer ?

Header image

Il est impossible de dire exactement quels symptômes une personne atteinte d’un cancer du poumon peut présenter. Ils varient entre les personnes et en fonction de l’avancée de leur cancer.

Alors que le cancer lui-même provoquera d’abord des symptômes dans ou autour des poumons, du thorax et de la gorge, à mesure qu’il se propage (c’est-à-dire qu’il devient avancé ou qu’il se métastase), des tumeurs dans d’autres parties du corps peuvent commencer à causer des symptômes supplémentaires.

Dans le diagramme ci-dessous, nous avons mis en évidence certains des symptômes les plus courants chez les personnes atteintes d’un cancer du poumon.

Il est important de se rappeler que les symptômes du cancer vont varier en fonction de :

  • Chaque personne
  • L’avancée du cancer (c.-à-d. s’il s’est propagé ou métastasé)
  • L’endroit où les tumeurs se développent

En général, dans les premiers stades du cancer du poumon, les symptômes affectent principalement vos poumons ou la région autour des poumons. Au fur et à mesure que le cancer devient plus avancé, vous pouvez vous rendre compte que vous commencez à présenter des symptômes dans d’autres parties du corps.

N’oubliez pas que chaque personne est différente - vous ne présenterez peut-être pas tous ces symptômes et vous pourrez en rencontrer certains qui ne sont pas indiqués ici. Si vous avez des inquiétudes ou des préoccupations, contactez votre équipe soignante.

Diagramme du corps humain montrant l’endroit où les symptômes du CPNPC ALK+ peuvent se produire
Adapté d’après l’American Cancer Society, 2016.1

Si le cancer s’est propagé au cerveau ou à d’autres parties de votre système nerveux, vous pouvez présenter :

  • Céphalées
  • Convulsions épileptiques
  • Engourdissement ou picotements dans les bras ou les jambes
  • Étourdissements
  • Trouble de l’équilibre

Vous pouvez remarquer un jaunissement du blanc des yeux. Il peut être provoqué par un ictère (jaunisse), qui peut survenir si le cancer se propage au foie. Vous pouvez également remarquer un jaunissement de votre peau.

À mesure que le cancer se propage et se développe, il peut créer des grosseurs à certains endroits de votre corps. Parfois, celles-ci se développent dans les ganglions lymphatiques, qui se trouvent dans l’ensemble du corps, mais sont particulièrement visibles dans le cou, les aisselles et la région de l’aine.

Le cancer du poumon peut provoquer plusieurs symptômes dans cette région, notamment :

  • Une toux persistante qui ne disparaît pas
  • Crachement de sang ou de mucosités couleur rouille
  • Douleur thoracique qui s’aggrave avec une respiration profonde, la toux ou en riant
  • Enrouement
  • Essoufflement
  • Infections (telles que pneumonie ou bronchite) qui ne disparaissent pas ou récidivent
  • Nouvelle respiration sifflante

Vous pouvez remarquer que vous avez perdu votre appétit et perdez du poids sans le vouloir.

Si le cancer s’est propagé aux os, vous pouvez ressentir une douleur osseuse. Tout d’abord, vous aurez peut-être l’impression d’avoir une élongation musculaire ou une entorse. Cependant, avec le temps, cette douleur peut devenir plus intense.

Comment puis-je prendre en charge les symptômes de mon CBNPC ALK+ ?

Les informations suivantes vous donnent quelques conseils pour soulager certains des symptômes les plus fréquents du CBNPC. Si vous pensez que l’une de ces approches pourrait vous être utile, parlez-en avec votre équipe soignante.

Vous devez toujours contacter votre équipe soignante si vous présentez un changement dans vos symptômes, ou si un nouveau symptôme se développe. Vous ne devez pas essayer de traiter les symptômes avec des médicaments, sauf si votre équipe soignante vous a indiqué que vous pouvez le faire en toute sécurité.

Avoir une toux fréquente ou persistante peut être pénible pour beaucoup de personnes. Elle peut devenir douloureuse ou interrompre le sommeil et le repos.
#
Conseils pour gérer la toux :2
  • Envisagez d’utiliser un humidificateur pour réchauffer et humidifier l’air, et essayez de réduire votre exposition à tout ce qui pourrait irriter vos poumons (par exemple, fumée, pollen, poussière, etc.)
  • Essayez de dormir ou de vous reposer sur le côté, plutôt que sur le dos ou le ventre
  • Demandez à un(e) infirmier/ère de vous apprendre des exercices de respiration profonde ou une technique appelée « attelle » (utilisation d’un oreiller ou d’une serviette pour soutenir votre diaphragme) afin de soulager votre toux

Également appelé « dyspnée », l’essoufflement peut être une expérience très stressante. On peut avoir l’impression qu’il est difficile d’avoir suffisamment d’air, et certaines personnes deviennent très anxieuses. Il est important d’essayer de rester calme si vous ressentez un essoufflement et d’essayer de ne pas paniquer. 
#
Conseils pour gérer l’essoufflement :2
  • Utilisez une bouteille d’oxygène si votre équipe soignante vous l’a prescrite (utilisez-la toujours selon les instructions préalables de votre médecin ou de votre infirmier/-ère)
  • Réalisez quelques exercices de respiration – demandez conseil à votre infirmier/-ère à ce sujet
  • Éloignez de vous tout ce qui pourrait vous provoquer des difficultés respiratoires (fumée, pollen et autres allergènes, par exemple)

Le cancer peut parfois faire perdre l’appétit. Il y a plusieurs raisons à cela - il se peut que vous vous présentiez des nausées ou une constipation, ou que votre cancer provoque dans votre corps un comportement différent des hormones responsables de la faim.

Quelle qu’en soit la raison, le fait d’avoir un régime alimentaire nourrissant et équilibré est important et vous aidera à garder vos forces pendant votre traitement. 

#
Conseils lorsque vous avez des difficultés à manger ou que vous avez peu d’appétit :2
  • Mangez peu et souvent
  • Incluez des aliments riches en énergie dans vos repas (par exemple, noix, fruits secs, produits laitiers et glucides tels que pâtes, riz et haricots)
  • Demandez à votre équipe soignante de vous mettre en contact avec un(e) diététicien(-ne) spécialisé(e) dans le soutien aux personnes atteintes de cancer

Les céphalées peuvent être le signe de tumeurs dans le cerveau. Cependant, elles peuvent également être provoquées par un certain nombre d’autres facteurs. C’est pourquoi il est important d’en discuter avec votre médecin afin de déterminer leur cause. 

Les céphalées causées par le cancer peuvent survenir à tout moment de la journée et, si elles sont très intenses, elles peuvent vous réveiller la nuit. Elles peuvent provoquer des nausées et sont généralement inconfortables.

#
Conseils pour gérer les céphalées :2
  • La relaxation peut être utile – essayez les massages, l’acupuncture ou d’autres techniques qui pourraient aider à minimiser votre stress
  • Les céphalées peuvent être exacerbées par certains types d’aliments. Demandez à votre équipe soignante si vous devez éviter certains aliments afin de minimiser le risque de présenter des céphalées
  • L’application d’une compresse froide sur le front pourrait vous soulager

Si vous présentez l’un des symptômes suivants avec vos céphalées, vous devez appeler votre professionnel de la santé dès que possible :2

Vous devez également demander conseil à votre professionnel de la santé si vous présentez des céphalées pour la première fois, ou si elles sont soudaines ou persistantes..

  • Torticolis
  • Fièvre
  • Vomissements incontrôlables
  • Crises convulsives
  • Perte de connaissance
  • Perte de vision
  • Engourdissement
  • Confusion

Vous pouvez ressentir des étourdissements en raison d’un certain nombre de facteurs, notamment si le cancer s’est propagé au cerveau. Les étourdissements en eux-mêmes ne sont pas nocifs, mais ils peuvent provoquer des nausées et conduire à une chute.
#
Conseils pour gérer les étourdissements :2
  • Essayez de rester hydraté(e) – buvez de l’eau lentement mais fréquemment
  • Évitez les mouvements brusques lorsque vous changez de position (par exemple lorsque vous vous levez d’une position assise)
  • Faites particulièrement attention à votre sécurité - les étourdissements peuvent entraîner une chute. Acceptez d’obtenir de l’aide et un soutien si vous en avez besoin, notamment une canne ou une béquille, si vous-même ou votre équipe soignante pensez que cela peut vous être utile

L’épuisement est l’un des symptômes les plus courants chez les personnes atteintes de cancer. Il s’agit d’une fatigue qui n’est pas soulagée par le repos ou le sommeil, ce qui peut vous affecter physiquement, mentalement et émotionnellement.2
#
Conseils pour gérer l’épuisement :2
  • Essayez de marcher régulièrement. Cela peut sembler un conseil étrange, mais l’exercice peut aider à gérer l’épuisement en augmentant progressivement votre niveau d’énergie à long terme
  • Essayez d’avoir des moments de repos tout au long de la journée
  • Le stress peut causer de l’épuisement ou l’aggraver. Essayez de trouver des activités qui vous distraient de vos inquiétudes ou parlez à votre équipe soignante du soutien émotionnel qui pourrait vous aider

Si le cancer commence à se développer dans les os, il peut causer de la douleur. Selon l’endroit où le cancer s’est propagé, cette douleur peut entraîner d’autres problèmes. Par exemple, si les bras ou les jambes sont affectés, la douleur devient généralement plus intense avec le mouvement. Cependant, si la colonne vertébrale est touchée, la douleur est généralement plus intense la nuit ou juste après le repos. 

Il est important d’informer votre équipe soignante de vos douleurs, afin de pouvoir en suivre l’évolution et vous aider à trouver un moyen de les gérer qui vous rende plus à l’aise.

#
Conseils pour gérer les douleurs osseuses :2
  • Placez une compresse chaude ou froide sur les zones douloureuses
  • Reposez-vous si vous le pouvez ou trouvez quelque chose qui pourrait vous distraire de la douleur que vous ressentez et vous aider à vous détendre
  • Certains types de massages ou l’acupuncture peuvent être utiles ; demandez conseil à votre équipe soignante
ALKKinase du lymphome anaplasique
CPNPCCancer du poumon non à petites cellules

  1. American Cancer Society. Signs and Symptoms of Lung Cancer, 2016. Available from: https://www.cancer.org/cancer/lung-cancer/prevention-and-early-detection/signs-and-symptoms.html. Last accessed July 2019.
  2. Newton A et al. Mosby's Oncology Nursing Advisor. First Edition. Mosby Elsevier. 2009.